Les Paysans

Y a-t-il encore des paysans au sens noble du terme ?

Certainement mais pas assez nombreux; et ces paysans-là sont heureux car ils vivent de leur exploitation sans la surexploiter, sans investir au-delà de leurs moyens, sans produire pour gagner beaucoup d'argent.

Et ils ne disent rien !


Depuis plus de vingt ans et chaque année les producteurs de fruits et légumes, les producteurs de viande ou de lait, les industriels cultivant des céréales et autres aliments falsifiés pour nourrir les affamés que nous sommes devenus, se plaignent, manifestent et sont reçus par le ministre de l'agriculture quel qu'il soit qui les calme et leur promet des aides.

Alors on n'entend plus les doléances et ce n'est plus de la faute de l'autre si leur production est bradée, l'autre étant "les Espagnols ou les Italiens, la grande distribution ou les gouvernements en place...

Les autoroutes sont bloquées par des tonnes de produits qui pourraient profiter à certains, ou les bâtiments publics sont pillés !

Ces producteurs sont victimes des investisseurs qui leur promettent de faire de fabuleux profits à condition qu'ils achètent les technologies dernier cri. Mais ils n'ont pas compris que depuis plus de vingt ans c'est toujours le même scénario et qu'ils se font "tondre" par quelques faux prophètes qui récoltent, eux beaucoup de dividendes !

Ils n'ont pas compris que leurs syndicat ménagent la chèvre et le choux, que les banquiers encaissent les agios, que les industriels modifient sans cesse leurs matèriels pour renouveler les stocks, que "la grande distribution" fait la pluie et beau temps pour le compte des investisseurs, que les nombreuses commissions siègeant dans les instances des différents gouvernements (Etat, Régions ou Europe) justifient leur présence rémunérées en changeant souvent les règles du jeu épuisant de ce fait nos Paysans qui ne peuvent plus suivre !

Alors pour les calmer jusqu'à la saison d'aprés on leur promet la Lune et des primes par de beaux discours; et chacun repart tranquillement dans sa campagne car les échéances pourront être honorées. Et tout recommence l'année suivante.


Mais il faudrait qu'ils arrêtent ces pauvres gens de se laisser rouler, enfariner; et qu'ils se prennent en main individuellement sans les syndicats, sans les banquiers, sans les élus, les marchands d'OGM et produits chimiques et autre prédateurs, en ne produisant plus que ce qui leur est nécessaire et vendant le surplus dans leur voisinage.

Ou alors ces contestataires ont tout compris du système et ils manifestent pour arrondir leur fin de mois.

"Je suis un pauv' paysan" disait Fernand Raynaud !

je pense que le problème se trouve là !

Et ils se moquent éperduement de produire sain même s'ils affirment que leur production industrielle est la meilleure en Europe; il n'y a qu'a analyser les nappes phréatiques pour se rendre compte que cette industrie agricole est néfaste.


Mais on continue à aider ces gens pour avoir la paix sociale.


Je connais un procédé très efficace et qui est appliqué à tous groupements contestataires que l'on ne peut pas éradiquer du fait de son utilité pour la socièté : c'est le principe de la grenouille et de l'eau chaude.

On habitue les gens à un système pervers, mais ça marche alors on les arrose d'eau chaude pour les calmer mais sans trop les ébouillanter !  Et ils ne s'en rendent pas compte ! Et l'eau chaude est agréable à supporter !


 


Si tout le monde allait acheter au producteur local !  Des produits bio ?


Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site