Le Livre Noir de l'Agriculture !

 

P  O  I  N  T   d e    V  U  E

s y n t h é t i q u e

 

Voici pourquoi je ne voterais pas pour l'UMP,le PS, le Centre, ou "les" Centre, le PC et autres partis gauchisants, les Verts qui se chamaillent comme des collègiens, le FN et sa démagogie outrancière, bref tous les partis qui se partagent et détiennent ou favorisent un certain pouvoir de la Cinquième République détournée de son origine, parce qu'ils n'ont pas le courage d'arrêter ce que je considère comme un massacre de notre terroir, de la TERRE; parce qu'ils vivent grassement  aux ordres d'un procédé mafieux organisé par les lobbies industriels et bancaires.

 

"Le Livre Noir de l'Agriculture" fait partie de ces livres qui dénoncent l'empoisonnement du peuple par l'enrichissement de certains sous l'oeil bienveillant et satisfait de nos élus de tous bords (élus pour nous protéger des prédateurs) qui nous font croire en la vertu du Grenelle de l'Environnement véritable panacée qui enfume les électeurs en mal d'écologie durable.

Extraits choisis du livre :

"...Plus tu t'agrandis, plus tu libéralises le marché, plus tu pousses les grands groupes alimentaires à développer leurs productions et à s'exporter où ils veulent... l'agriculture intensive répond aux besoins de l'industrie et se contrefiche de l'environnement comme des éleveurs... Tant que les coopératives gagneront plus de fric à vendre des phytos qu'à faire du bio elles ne s'occuperont pas de nous..."

Il faudrait un courageux décret gouvernemental qui interdirait en le dissolvant le grand et puissant syndicat de la FNSEA (fédération nationale des syndicats des exploitants agricoles); la gangrène de nos paysans, de nos agriculteurs, de notre terroir.

Car le but premier d'un syndicat est de défendre, de protéger ses adhérents, hors, actuellement les dirigeants de cette fédération utilisent la force de ce groupe pour promouvoir et enrichir l'ndustrie agroalimentaire qui fait d'énormes profits sur le dos de nos paysans qui polluent les terres et ruinent notre santé.

En ayant la malice de faire voter des aides financières pour maintenir la trésorie des paysans endettés de façon à ne pas leur laisser le temps d'avoir trop de profits mais leur laissant l'espoir de gagner de l'argent s'ils investissent dans de nouvelles formes de travail, de produits, etc...

Et revoilà le temps des SERFS, car le paysan a perdu sa liberté et son intégrité.

L'utopie est nécessaire pour changer, la dernière page (250) de ce livre semble aujourd'hui utopique mais va s'avérer indispensable à brève échéance.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×